Traduction du texte de l'encart :

L’arche de Noé est le symbole du salut et de la renaissance de l’humanité.

Selon la Bible, Dieu a ordonné à Noé de construire une arche afin de sauver la vie humaine du déluge. L'arche où Noé s'est réfugié avec sa famille, des animaux jumelés et des oiseaux ont atterri sur le mont Ararat, d'où l'humanité et le monde animal se sont réinstallés sur la terre.

Pendant des siècles, des tentatives ont été faites pour voir l’Arche de Noé sur le mont Ararat. Jacob de Nisibis, un religieux du IVe siècle canonisé par la Sainte Église arménienne apostolique, a été la première personne de l’histoire à se diriger vers le mont Ararat dans le but de discréditer ses doutes contemporains. Selon la tradition de l’église, Saint Jacob a reçu un fragment de l’Arche de Noé de l’ange de Dieu sur une pente du mont Ararat.

À l’heure actuelle, le fragment de l’Arche de Noé est conservé dans le Siège de Saint-Étchmiadzine. Il est contenu dans le reliquaire réalisé par le maître arménien de Qanager en 1698. Les volets du reliquaire ont les images de saint Jacob de Nisibis et de l'ange qui remet un fragment de l'arche. Richement décoré, le reliquaire est l'un des meilleurs exemples de la métallurgie arménienne.

Tous les billets présents sur ce site, sont issus d’une collection privée, sans vocation économique ou autre. Tous les documents officiels qui agrémentent ce site, émanent des banques centrales, des autorités monétaires ayant donnés leurs autorisations pour les reproduire et de les traduire. La copie du site, des images sont strictement interdites sans autorisations.      © Création Pascal HELLENBRAND - 2018/2020 - tous droits réservés